Les corrections

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les corrections

Message par Le Narrateur le Ven 6 Sep - 21:53

Toi lecteur tu as le droit, que dis-je le devoir de me spécifié mes fautes d'orthographes et de syntaxes si tu en vois. Pour ce faire rempli ce petit formulaire et postes en réponse à ce sujet.

Numéro de chapitre :
Citation de la faute :
Correction et sa justification :

Si tu souhaites relever plusieurs fautes en même temps séparées les et remplis-le autant de fois qu'il y a de fautes s'il-te-plait.

Le Narrateur
Admin

Messages : 27
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 23
Localisation : Sur les sentiers du monde

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-d-aventure.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par maxsilv le Lun 13 Jan - 0:36

Je me suis donc inscrit pour lire plus en détail ton récit (je m'intéresse donc à ce sujet) !

Pour commencer, j'ai effectué une lecture avant tout axée sur les fautes (à ce niveau-là, en règle générale, j'ai l’œil). Ça va paraître un peu inquisiteur comme message, mais sans faute ton histoire ne saurait être que meilleure.  Wink 



Premier message :

Ici sera donc posté le récit, il y aura un post différent pour chaque chapitre mais je ne posterai pas chapitre par chapitre car ça serait trop long entre deux posts, j'éditerai donc les posts à chaque fois que j'aurai suffisamment avancé dans la suite du chapitre. Aussi surveille bien ce sujet du forum.
C'est la phrase de présentation, mais de nombreuses coquilles s'y sont glissées (corrigées en vert). On a notamment la confusion pour la première personne du singulier entre le futur simple (« ai ») et le présent du conditionnel (« ais »), ainsi qu'une faute pour l'impératif : pour les verbes du premier groupe, il n'y a pas de « s ». Sinon, j'ai rajouté un point, car le problème avec les phrases à rallonge (même si j'ai moi aussi tendance à en faire), c'est que le lecteur finit à bout de souffle !

Je dédie ce récit à, d'une part, mes amis et d'autre part aux œuvres qui m'ont inspiré et à leur auteurs : John Lang (alias Pen Of Chaos) et son Donjon de Naheulbeuk qui me fait toujours aussi rire que la première où je l'ai écouté, J.R.R Tolkien et son célèbre Seigneur des Anneaux et JBX et son œuvre rendant hommage, d'une part à la langue française et d'autre part à une culture cinématographique et littéraire très vaste.
Pour « dédier », j'ai corrigé une faute de conjugaison (pour « je » c'est une simple faute de frappe, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de s'éterniser dessus). Sinon, le « d'une part » a été placé au sein d'une incise, car avec une seule virgule ça faisait bancal. En outre, on écrit « d'autre part » et non pas « d'autres part » (« part » étant singulier). Enfin, dans « aux œuvres qui m'on inspiré », on ne met pas de « s ». En effet, on est dans le cas du C.O.D. placé avant le verbe, donc le participe passé s'accorde avec celui-ci, mais le « m' » te désigne : les œuvres qui ont inspiré moi, alors à moins que vous soyez plusieurs dans ta tête, on le laisse au singulier.

Voilà, j'ai fait le tour du message introductif, passons au récit en lui-même ! ^^



Premier chapitre :

Il y a le deuxième paragraphe (l.7-18) où on retrouve le fameux problème avec concordance des temps, dont je te parlais sur le Forum de Noob, donc je me passerai de commentaire :
Le soleil avait un peu progressé et un fracas vint troubler la paisible forêt, au loin ses yeux perçurent des êtres vivants s'agitant sur le sentier. Il semblait entendre le bruit du fer s'entrechoquant, un combat se déroulait devant lui, il se précipita alors à couvert des arbres, à droite de la route. Se baissant il resta caché un instant tentant d'y voir mieux, mais il ne vit que des ombres, il s'approcha alors, évitant les arbres puis s'arrêta une fois encore derrière un sapin. Il n'était pas à plus de vingts mètres du combat, combat auquel se livraient quatre hommes pauvrement vêtus encerclant un cinquième individu, plus petit mais aussi plus gros que ses adversaires. Aux yeux du jeune homme, les quatre acolytes sont sans doute des brigands et le pauvre homme seul, leur victime. La victime était pourtant bien équipée, elle portait une armure et maniait un long marteau qui était, apparemment, presque aussi grand que son porteur. Toujours caché, le voyageur dégaina son épée et s'avança discrètement jusqu'à l'arbre le plus proche de la route, il se tint prêt quand l'un des agresseurs qui lui tournait le dos se prépara à frapper l'homme encerclé. Il poussa alors un cri et bondit sur l'assaillant, l'attrapant par les épaules et le faisant tomber vers l'avant, tous deux roulèrent aux pieds de l'homme au marteau, qui, étonné cessa de regarder ses opposants qui, eux aussi, se déconcentrèrent du combat. Profitant de la surprise et de la stupeur générale et tout en se redressant, l'homme à la cape fit un grand geste du bras droit et donna un coup d'épée dans l'épaule du bandit qui était derrière la victime. Tout à coup le marteau pris son envol, maintenu par deux bras vigoureux il frappa dans les côtes du troisième malfrat pour ensuite aller percuter le crâne du quatrième. Blessés les quatre hommes prirent la fuite rapidement, celui qui était tombé porta celui qui avait pris le marteau sur la tête, en quelques secondes ils avaient disparu dans la forêt. Les deux individus restèrent là, à s'observer pendant un bref instant, le plus petit put voir le visage de celui qui venait de lui sauver la vie, des yeux marrons-verts, les cheveux châtains, il était jeune malgré la barbe. De son côté le sauveur put observer en détail les traits cet homme étrangement petit, il était brun, les cheveux courts, il ne portait pas de barbe, ses yeux étaient marrons, le teint plutôt pâle, il souriait.
Au passage, j'ai une autre recommandation à faire : lors de ta relecture, pense à vérifier les infinitifs/participes passés ; tu fais quelques erreurs à ce niveau-là.

L.22 :
_Mais que faites-vous si loin de chez vous alors et au beau milieu de cette forêt, quasi-déserte d'après ce que nous avons put constater à l'instant? s'étonna l'humain.
Ici, tu confonds « peu » (par opposition à beaucoup) et « put » (passé simple du verbe pouvoir).

L.24 :
je vous ferai visiter mon pays avec plaisir, vous y serez bien accueilli je vous le garantis, c'est ma manière de vous remercier pour ce que vous venez de faire.


Et c'est à partir de là que je cesse de faire des commentaires à chaque fois, car non seulement il se fait tard, mais surtout il y a un nouveau passage où tu retournes au présent au lieu d'utiliser le passé et si je commente tout, je ne vais pas m'en sortir. S'il y a une correction qui te semble bizarre (je peux faire une faute en corrigeant), n'hésite pas à demander de plus amples explications !

L.28-34 :
Thragorn expliqua donc au nain qu'il venait de l'Eidnamron, d'ailleurs ils s'y trouvaient encore tous les deux puisque la forêt qu'ils traversaient en faisait partie, il était parti de chez lui il y a trois jours, il avait passé la nuit dans des auberges le long de sa route, il allait vers le sud, vers le Royaume d'Ecnarf, une terre de champs et de vignes, de paturages et de collines, un pays qu'il a toujours voulu visiter depuis son enfance. Son enfance il l'avait passé dans une petite ville au bord du lac du Destin, Abrincat, ses parents y étaient aubergistes, ce qui fit plaisir au nain quand il l'apprit, il n'avait ni frères ni soeurs et rêvait de devenir un aventurier célèbre pour son courage et ses exploits. Quand il eut finit son récit, Enahpets entama le sien. Ce fier nain descendait d'une longue lignée d'architectes et de bâtisseurs nains, une famille extrêmement pieuse expliqua-t-il, elle fut à l'origine de nombreux monuments et constructions dont Thragorn n'avait jamais entendu parler jusqu'ici, lui a un frère plus jeune. Si il avait décidé d'être paladin c'était parce qu'il était plein d'altruisme, il était toujours prêt à aider les autres, sa devise, qu'il énonça humblement, était "Quand on peut aider quelqu'un on doit le faire.", une phrase simple, qui se comprenait facilement.

L. 37 :
_Aucun en particulier, les paladins sont au service de tous les dieux comme les prêtres

L. 39-41 :
de plus Enahpets l'avait déjà traversé, mais sans y prêter une réelle attention, il n'était donc pas plus avancé que Thragorn sur ce point. Néanmoins les deux voyageurs savaient qu'Ecnarf était dirigé par un vieux roi du nom de Nivek et que pour le moment le pays était dans une paix longue qui lui avait permis de développer son commerce avec ses voisins.

L. 46-47 :
La soirée passa, l'inquiétude de l'eidmanron grandissait à chaque instant, puis arriva l'heure de se coucher après que le nain eût signifié par un rot bruyant que le repas était terminé.

L. 84-85 :
Thragorn put alors observer de près celui qui venait de se joindre à eux, il avait le teint mat, des cheveux bruns et des yeux marrons, il semblait également très mince, dans son dos étaient attachés deux sabres et il était vêtu de noir, intégralement.

L. 98-100 :
Hé! Réveille-toi! Hé ho euh... Comment il s'appelle déjà?
_Euh... j'ai oublié, répondit Enahpets, confus.
_Hé truc! Machin! Bidule! Bordel réveille-toi!

L. 129 :
_Et dépêche-toi! Ces gens ont besoin d'aide! »

L. 168-170 :
Et puisque vous avez libéré ces gens il me semble que l'on peut aussi envisager le fait que vous soyez contre l'esclavage qui est une des formes de l'injustice.
_Quoi qu'il en soit merci de nous avoir aidés, sans vous nous n'aurions pas réussi, dit l'eidnamron en inclinant légèrement la tête en signe de gratitude.

L. 175-176 :
_L'esclavage est-il autorisé dans ce royaume, interrompit Yruama.
_Non normalement, répondit le vieil homme.

L. 180 :
_Agir?! Le roi Nivek?! Arrêtez de rêver, ce vieillard sénile a cessé de gouverner depuis bien longtemps, affirma l'elfe.

L. 193 :
Elle avait rassemblé tout ce qu'elle avait put sauver du feu

L. 203 :
Il envoya son marteau frapper le ventre de l'officier qui tomba à terre. Thragorn, bondissant, poussa un cri et planta son épée dans le cœur d'un des cavaliers sans que celui-ci n'ait le temps de réagir


L. 207-208 :
le combat était donc un peu plus équilibré bien qu'ils gardaient l'avantage du nombre et de la hauteur. Ils s'approchèrent ensemble vers leurs deux opposants et commencèrent à les encercler.

L. 230 :
mais avant de s'endormir il ne put s'empêcher


Bilan pour le chapitre 1 :

Des problèmes de concordance de temps (surtout au début), par ailleurs il faudrait que tu sois aussi plus vigilant avec les infinitifs/participes passés, ainsi qu'avec la distinction « put » / « peu », plus quelques fautes d'inattention. Enfin, la seule chose qui nuit véritablement à la lecture, c'est la présence de passages au présent sans que ce soit justifié. Sinon, c'est très bien !


Dernière édition par maxsilv le Mar 14 Jan - 16:16, édité 1 fois

maxsilv

Messages : 3
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 23
Localisation : Lyon (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/maxsillv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par Le Narrateur le Lun 13 Jan - 21:51

J'ai pas tout lu mais j'ai déjà une question, serais-tu prof de français? (mes vieux démons)
Oui le verbe pouvoir est chiant, surtout quand on écrie à minuit, car c'est là que l'inspiration viens, me demandes pas pourquoi je ne le sais pas moi-même^^", j'ai un peu retrouver sa conjugaison il y a quelques temps donc ça devrait mieux aller, elle me reviendra complètement avec le temps je pense.
Merci pour tes corrections et du temps que tu as du passer dessus (au moins cela veut dire que tu aimes le récit dans son fond ou que tu es un correcteur maniaque^^") Je les effectuerais sur le récit.

La mise à jour prendra donc du temps puisque je compte vous servir la première partie du chapitres 3 avec les corrections comme ça je ne vous laisse pas sur votre faim.

Le Narrateur
Admin

Messages : 27
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 23
Localisation : Sur les sentiers du monde

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-d-aventure.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par maxsilv le Mar 14 Jan - 16:29

Le Narrateur a écrit:J'ai pas tout lu mais j'ai déjà une question, serais-tu prof de français? (mes vieux démons)
Non, ce n'est pas franchement ce à quoi je me destine ; je suis juste très tatillon au sujet de la langue de Jean-Baptiste Poquelin* ! ^^

* Je dirais bien Molière, mais je trouve que son vrai nom fait plus alambiqué.  Wink

Oui le verbe pouvoir est chiant, surtout quand on écrie à minuit, car c'est là que l'inspiration viens, me demandes pas pourquoi je ne le sais pas moi-même^^"
Je vois ce que tu veux dire : on ne sait jamais quand l'inspiration survient et, lorsqu'elle se manifeste, il faut s'empresser de la saisir au vol, avant qu'elle ne s'évanouisse ; je pense que c'est commun à tous ceux qui sont à l'écoute de leur imagination. La meilleure solution reste d'avoir un carnet à côté de l'oreiller pour tout noter avant d'oublier !

Merci pour tes corrections et du temps que tu as du passer dessus (au moins cela veut dire que tu aimes le récit dans son fond ou que tu es un correcteur maniaque^^")
Je crois que c'est un peu les deux.  Very Happy

En revanche, je n'ai pas encore lu et corrigé le deuxième chapitre ; je ferai ça prochainement.

maxsilv

Messages : 3
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 23
Localisation : Lyon (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/maxsillv

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par Le Narrateur le Mar 14 Jan - 18:05

ah tu n'es pas encore aller jusqu'au deuxième chapitre et dire que j'ai faillite spoiler^^

Le Narrateur
Admin

Messages : 27
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 23
Localisation : Sur les sentiers du monde

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-d-aventure.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par Le Narrateur le Jeu 16 Jan - 15:39

Corrections effectuées pour la partie forum

Le Narrateur
Admin

Messages : 27
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 23
Localisation : Sur les sentiers du monde

Voir le profil de l'utilisateur http://reve-d-aventure.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrections

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum